Nathanaëlle

Nathanaëlle

Dernière lecture, “Nathanaëlle”, aux éditions Glénat avec au scénario Charles Berberian, et au dessin ainsi qu’à la couleur Fred Beltran.


Ce que j’en pense

Un album de science-fiction décalé, au dessins splendides et tout en rondeur du style propre à Fred Beltran (ahhh mes vieux souvenirs de Megalex), qui nous amène à un parallèle de la société élitiste actuelle.

Nous suivons le périple de Nathanaëlle, résidente en caisson dans le monde d’en bas, et des personnes qu’elle croise, souhaitant découvrir le monde d’en haut.

Mais elle ne sait pas encore quel sera son rôle une fois le sas passé.

Une jolie aventure, remplie de clins d’oeil humoristiques, que l’on lit d’une traite, et un second passage me paraît même nécessaire pour voir tous les détails de la plupart des planches.

Mon seul regret, c’est un one shot, et la fin laisse un peu sur la faim, à nous d’imaginer une suite à ce récit futuriste.

A noter, cette édition spéciale dispose d’un carnet d’études et de croquis, en fin de volume, de toute beauté.


Et vous, l’avez-vous lu ?
Quel est votre avis ?


Résumé

Dans le futur, l’humanité est divisée en deux catégories. Sous terre vivent les survivants d’une prétendue apocalypse nucléaire ayant tout éradiqué à la surface. À la surface vivent les membres d’une élite décadente et immortelle, capable de réincarner leur âme dans d’autres corps humains (pour les plus riches) ou des enveloppes de robots. Les deux communautés s’ignorent mutuellement, dans un mensonge institué par les gouvernants. Mais tout ceci est sur le point d’être renversé par une jeune femme, dont l’existence même va remettre en cause l’ordre établi et provoquer une gigantesque rébellion. Pour le moment, elle-même l’ignore. Elle s’appelle Nathanaëlle.

Informations éditeur

  • Tarif : 18.00 €
  • Scénariste : Charles Berberian
  • Dessinateur : Fred Beltran
  • Coloriste : Fred Beltran
  • Parution : 23.10.2019
  • Collection : 24×32
  • Format : 248×322 mm
  • Pages : 112