Joker : Black Label

Joker Black Label

Dernière lecture, “Joker”, aux éditions Urban Comics en version DC Black Label avec au scénario Brian Azzarello et au dessin Lee Bermejo.


Ce que j’en pense

Quand je pense au Joker, je pense à un criminel en total décalage, détraqué, ultra violent, une violence qui l’amuse et le fait rire.

Ici, nous avons un Joker un peu plus sérieux et rationnel, mais à la gâchette toujours facile, vu à travers le parcours de Johnny, son nouvel homme de main.

Mais cette apparence plus sérieuse n’en masque pas pour autant la folie qui caractérise tant l’homme qui rit.

Ce récit complet nous plonge dans la reconquête de son territoire, vous l’aurez compris, par la violence, jusqu’à l’affrontement final avec son ennemi juré, Batman.

Lee Bermejo nous offre de superbes planches, au trait marqué, très détaillé, et sombre à souhait de l’univers de Gotham.

Cette réédition de qualité m’a offert un bon moment lecture comics


Et vous, l’avez-vous lu ?
Quel est votre avis ?


Résumé

Le Joker rit.
Il vient tout juste d’être libéré de l’asile d’Arkham. Pourtant, le célèbre baron du crime est loin d’être euphorique. En son absence, les fripouilles de son petit gang se sont partagé son territoire avant de revendre leur part pour une bouchée de pain. Mais aujourd’hui, le patron est de retour en ville, bien décidé à récupérer ce qui lui appartient. Entraînant dans son sillage le loyal Johnny Frost, la sanglante parade du clown farceur pour la reconquête se met en marche

Informations éditeur

  • Tarif : 15.50 €
  • Scénariste : Brian Azzarello
  • Dessinateur : Lee Bermejo
  • Parution : 27.09.2019
  • Collection : DC Black Label
  • Pages : 144